Le Gorilla Theatre

Il s’agit d’un format imaginé par Keith Johnstone que nous avons joué tous les mois au Théâtre Pixel durant la saison 2011-2012.

Chacun à leur tour, les joueurs prennent la direction d’une scène et en assument l’entière responsabilité. En donnant des instructions aux acteurs sur les éléments de départ, en leur fournissant des répliques, en les mettant en scène, le directeur tente de faire la meilleure scène possible. Le public peut être sollicité pour alimenter la direction: définir le genre d’une scène, donner une émotion ou une relation, décider du choix crucial qu’un personnage doit faire, etc.

À la fin de la scène, le public attribue un point au directeur si celle-ci était réussie ou le punit d’un gage tiré au hasard si elle n’était pas à son goût : appeler sa mère sur haut parleur pour lui avouer publiquement qu’il a fait une mauvaise scène, s’excuser auprès de chacun des membres du public, sortir dans la rue pour crier aux alentours qu’il a été mauvais, etc.

Le directeur ayant accumulé le plus de points pendant le spectacle reçoit la très disputée ceinture en carton doré, trophée du meilleur metteur en scène de la soirée.

Les commentaires sont fermés.