L’homme qui criait « La piscine municipale » enfin arrêté

L’enquête aura duré presque 15 ans, c’est donc avec soulagement et une certaine fierté que les hommes de la BRI 75 ont arrêté, le 16 avril 2015 au soir, Cédric H. soupçonné de harcèlement à la suggestion éculée. Au cours des 15 dernières années, pas moins de 11 troupes d’improvisation théâtrale ont osé porter plainte contre X. C’est le recoupement de ces nombreux témoignages qui a permis de refermer les filets sur Cédric H., 35 ans. « Nous pensions d’abord naturellement qu’il devait s’agir d’un taxidermiste, amateur de natation », confie le capitaine Mullet, responsable de cette traque de longue haleine, « il s’agissait en fait d’une fausse piste. Le coupable était en réalité proctologue et sa passion était le badminton, rien à voir donc. ».

Le criminel se glissait sournoisement dans l’obscurité des salles de spectacle et profitait de la traditionnelle demande de suggestions pour proposer systématiquement les mêmes choses. « Les improvisateurs sont fragiles, ils mettent beaucoup d’eux-même dans leur pratique et ce genre de comportement peut détruire l’ego des comédiens » affirme le docteur Flanchois, psychologue à la cellule post-traumatique de ministère de la culture. « Il était, pour moi, devenu habituel de recevoir des acteurs dévastés, obsédés par les ornithorynques. Je me souviens d’une improvisatrice qui avait quitté sa famille pour s’installer définitivement dans une piscine municipale en espérant trouver de nouvelles idées. La pauvre venait d’enchaîner 4 spectacles se passant dans ce lieu. »

Cédric H. encourt jusqu’à 5 ans de prison et 1600€ d’amende, sans compter les dommages et intérêts que l’association Solidarité Improvisateurs Torturés, se portant partie civile, envisage de demander. Cette affaire n’est pas sans rappeler celle de l’improvisateur Arnold K. qui, jusqu’à son arrestation en 2012, se glissait dans les matchs d’improvisation pour faire le buisson roulant dans les scènes de western.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *