Interview exclusif du plus mauvais improvisateur !

Le plus mauvais improvisateur est connu internationalement. Il a parcouru le monde et il a donné de nombreux workshops. Les groupes amateurs et professionnels se pressent pour avoir la chance de travailler avec lui, et ils en parlent mieux que nous :

« Le plus mauvais improvisateur m’a redonné confiance en mon jeu. Au fond, je ne suis pas si mauvaise » – Une jeune improvisatrice en herbe

« J’ai tenté des choses pour rendre l’impro meilleure que je n’aurais jamais pu tenter avec un autre improvisateur » – Un jeune improvisateur en herbe

« Je l’ai vu jouer et ça a été comme un déclic pour moi. Plus jamais je ne détruirai un décor imaginaire mis en place par un de mes partenaires. C’était une boucherie ce qu’il a fait, je ne veux jamais faire ça sur scène ». – Un jeune improvisateur prometteur

« J’ai 15 ans d’impro derrière moi et je retourne le voir régulièrement, pour ne pas oublier. C’est un peu comme un travail de mémoire, surtout, ne jamais oublier. »  – Une improvisatrice professionnelle.

Smoking Sofa : Bonjour, et merci d’avoir accepter de répondre aux questions de Smoking Sofa.

Le plus mauvais improvisateur : Je dirais plutôt bonsoir ! (rires) j’ai accepté de venir, mais je répondrai peut-être pas à vos questions ! (rires)  

S. S. : Oui … bien … Alors, votre carrière explose en ce moment, les gens se pressent pour travailler avec vous, justement parce que vous avez la réputation de faire les pires improvisations. Ce n’est pas un peu déroutant de fonder sa carrière sur de la médiocrité ?

L.P.M.I. : C’est toi la médiocrité ! (rires) Non je déconne, c’est juste que ta phrase est hyper longue et moi au bout de 10 mots je décroche, c’est un principe. Je sais même compter les mots que tu dis pour arrêter d’écouter au bout de dix. Là typiquement, j’ai arrêté à « les gens ».

S. S. :  Ok, je comprends que tu n’aies pas forcément envie de répondre à cette question.
Autre question qui brûle les lèvres de tous nos lecteurs, qu’est-ce que tu te dis quand tu rentres sur scène dans un impro qui a déjà commencé ?

L.P.M.I : que j’ai envie de faire caca… (rires) ou pipi !

S. S. : C’est tout ?

L.P.M.I : Oui. C’est toujours à ce moment là que ça arrive, ça te le fait pas à toi ? Tu veux du labello ?

S. S. : Pourquoi ?

L.P.M.I : Pour tes lèvres qui brûlent ! (rires) 

S. S. : … haha… Et … question suivante … tu n’as jamais eu envie de devenir un bon improvisateur ?

L.P.M.I : (Il explose de rire) Ha elle est bonne celle là ! On me l’avait jamais faite ! Je vais te répondre cette fois, tiens. C’est quoi un bon improvisateur pour toi hein ? Ok, oui, moi, on a décidé que j’étais un mauvais improvisateur parce que je faisais « de la merde » sur scène comme on dit. Mais tu sais combien de personnes ont repris confiance en elles grâce à moi ? Tu sais combien de personnes ont décollé dans le monde de l’impro grâce à moi ? Les bons improvisateurs je leur ris au nez, surtout si ils se disent bons improvisateurs. Parce que c’est quand on pense qu’on est un bon improvisateur qu’on en devient un mauvais, figure toi. Je suis peut-être « le plus » mauvais, mais on est tous des mauvais improvisateurs. Et heureusement ! Moi, je suis le plus mauvais, mais je suis peut-être aussi le plus généreux parce que moi j’aime l’impro et j’aime les gens, et je veux que les gens continuent à jouer et à prendre confiance en eux. Si ils savent qu’ils sont en train de jouer avec le pire improvisateur, alors ils donnent le meilleur d’eux-même pour améliorer l’impro. On devrait toujours faire ça avec tout le monde ! Et je préfère savoir que la plus mauvaise impro c’est moi qui la produit, parce que sinon ça serait pire.
Si je suis la référence « zéro », il ne tient qu’à moi d’augmenter le niveau.

S. S. : Wouaw, c’est très radical comme manière de penser. As-tu déjà rencontré Igor, le meilleur improvisateur ?

L.P.M.I : Bien sûr, nous sommes très amis lui et moi.

S. S. : Et qu’est-ce qu’il pense de ton travail ?

L.P.M.I : T’as qu’à lui demander à lui directement.

S. S. : Et qu’est-ce que tu penses de son travail ?

L.P.M.I : À ton avis ? Bon allez, je m’ennuie donc je sors de cette salle. Tchao.

Il quitte la salle.

Cette rencontre me laisse perplexe, le plus mauvais improvisateur oscille entre génie et arnaque. Personnage radical et singulier, plein de mystères, avec l’oeil rieur. Je ne peux m’empêcher de me dire qu’il était malgré tout sympathique…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *